1er mai 1930 à Saint-Nazaire (2)

Les 1er-Mai en Loire-Atlantique 1890-2002

Chacun d’eux a marqué notre Histoire.

Différemment. Les uns joyeux, combatifs, d’autres, douloureux, tragiques, mais tous furent porteurs des revendications de la classe ouvrière.

Tantôt il enthousiasme des foules énormes, tantôt il attriste, sans les décourager, une poignée de militants réunis sous leurs bannières.

Il peut aussi se réfugier dans la clandestinité imposée des années sombres pour mieux renaître, rayonnant, la liberté retrouvée. Mais un constat s’impose : il n’a jamais manqué d’être là, sans cesse renouvelé, de plus en plus  universel.

À Nantes, à Saint-Nazaire, comme partout ailleurs, s’exprime ce jour-là la solidarité internationale des travailleurs, leurs aspirations au progrès social, à plus de liberté, de justice et de paix. Car le 1er-Mai, journée revendicative, revient chaque année nous rappeler que rien n’est jamais définitivement acquis et que notre capacité de mobilisation peut influencer le cours des choses.

Il a essuyé bien des tempêtes, vécu bien des éclipses.

On l’a cru mourant, il n’était qu’assoupi. Son enracinement dans la conscience ouvrière est le meilleur  encouragement à ne pas désespérer de son avenir.

Ce livre est dû à la plume de Michel Tacet, retraité des PTT, militant syndical CGT. Adhérent et donateur d’archives au CHT (Centre d’histoire du travail de Nantes ), Michel Tacet participe aux travaux de l’Institut d’histoire sociale CGT FAPT et à ceux de l’IHS CGT de Loire-Atlantique.

Cet ouvrage est en souscription auprès du CHT au prix de 15 € (18 € par correspondance).

Chèque à l'ordre du CHT à envoyer à : Centre d’histoire du travail 2bis boulevard Léon-Bureau 44200 Nantes - 02 40 08 22 04 ; contact@cht-nantes.org